Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NOS QUESTIONS SUR LES ABEILLES Classe des CM1/ CM2 de l'école primaire de Molières-Cavaillac 30120, décembre 2013

par Lycée Jean Monnet 4 Février 2014, 15:33

 

Théo : Comment font-elles pour faire du miel ?

Pour faire du miel, les abeilles butinent en aspirant le nectar contenu dans les fleurs à l'aide de leur langue(ou trompe) et le stockent dans leur jabot. Une fois rentrées à la ruche, elles le transmettent à leurs « sœurs » grâce à leur langue. Elles répètent ce procédé plusieurs fois pour déshydrater le liquide, une fois qu'il est assez épais, elles le scellent dans les alvéoles des rayons. Les différentes couleurs des miels correspondent aux différents fleurs qu'elles butinent, un miel de châtaignier n'aura pas les mêmes propriétés, la même couleur, la même densité qu'un miel de garrigue par exemple.

Samuel: Combien la reine pond-elle d’œufs par jour ?

Une reine pond entre 1500 et 3000 œufs par jour.

Romain: Comment reconnaît-on la reine des abeilles ?

On la reconnaît car elle est plus grande et plus fine que ses sœurs.

Yanis: Comment font-elles leur essaim ?

C'est la "vieille" reine qui part, en laissant une jeune reine pour la continuité de la colonie.

 Il s'agit d'une sortie d'un groupe d'abeilles dans lequel se trouve la reine. La reine "suit" car ce sont les ouvrières qui ont repéré un lieu d'installation; provisoire tout d'abord, comme une branche d'arbre, puis définitif comme un "local" de 50 litres environ, protégé et fermé en grande partie.
 

Alexandre: Si un ennemi rentre dans la ruche que font-elles ?

L'entrée d'une ruche (ou d'un abri choisi par les abeilles pour s'installer) est un passage réduit permettant aux gardiennes (abeilles ouvrières ne butinant pas encore) de repérer les éventuels "ennemis" et de les agresser par piqûres immédiatement douloureuses pour que l'agresseur associe la douleur à son attaque de la ruche (si l'effet était en retard, la plupart des prédateurs ne feraient pas le lien entre attaque de la ruche et douleur ressentie ensuite: ils pourraient donc revenir!).
Lorsqu'un prédateur se présente, le regroupement des gardiennes et le "recrutement" d'autres abeilles de l'intérieur est très rapide et l'agresseur se retrouve vite agressé par un grand nombre de piqûres. C'est l'odeur du venin des premières piqûres qui déclenche le recrutement.
Lorsqu'un "ennemi" est rentré (tel le grand sphynx -papillon de grande taille qui vient manger du pollen stocké) et qu'il est tué par les abeilles, il ne peut être évacué en raison de sa taille et il est alors "momifié" grâce à la propolis et ses propriétés bactériostatiques et antifongiques (c’est-à-dire qui bloquent le développement des bactéries et des champignons) , ceci pour éviter sa décomposition et sa putréfaction( = pourrissement).
 

 

Mattéo: Jusqu’à quelle hauteur volent-elles ?

Les abeilles peuvent voler à une altitude de 30 mètres

Théo: Comment font-elles quand il pleut ? Et si leur essaim est plein d'eau ?

Quand il pleut les abeilles ne sortent pas. L'essaim est installé dans un abri protégé de la lumière et de la pluie. De plus il est placé à l'abri de la pluie. Néanmoins si l'essaim est rempli d'eau, les abeilles à l'intérieur meurent.

Alexandre: Combien d'abeilles disparaissent par jour ?

Il n’est pas possible de chiffrer précisément dans le monde, mais ce sont plusieurs milliards qui meurent chaque année. Dans une région de Chine qui a beaucoup utilisé les pesticides, toutes les abeilles ont disparu.

Loane : Comment font-elles pour butiner ?

L'abeille qui découvre une source de nourriture, va mémoriser son parcours depuis la ruche en prenant des repères visuels si le ciel est couvert. Par temps clair, son mode d’orientation est principalement lié à la position solaire, bien qu’il soit complexe demande une réévaluation constante en fonction de l’heure. L’abeille mémorise ensuite la couleur, la forme et l’odeur de la fleur

Exemple : une abeille butine rapidement de nombreuses petites fleurs de thym en marchant de brin en brin.

Le pollen est transporté sous forme de « boulettes » appelées pelotes et placées dans les corbeilles des pattes postérieures. Ces corbeilles sont faciles à observer avec une bonne loupe.

Honorine : Vont-elles loin pour butiner ?

En général dans un rayon de 3 kilomètres autour de la ruche

Pour produire 1 kilo de miel c´est : 6 000 abeilles qui butinent 5 500 000 fleurs et parcourent 150 000 km. - 150 000 km c´est presque 4 fois le tour de la Terre

Yanis : La reine butine-t-elle à certains moments ?

Non, elle ne fait que pondre

Laura: Combien y a-t-il d'abeilles dans la ruche ?

Il y a entre 40 000 et 50 000 abeilles dans une ruche.

 

Alexandre : Les abeilles sont-elles essentielles dans l'écosystème terrestre ?

Les abeilles sont essentielles pour l'écosystème car la majorité des plantes à fleurs pour se reproduire ont besoin de disséminer leurs grains de pollen, contenant les cellules reproductrices mâles. Les abeilles sont un des principaux insectes pollinisateurs du monde. Sans elles, la diversité florale serait amoindrie. En conséquence il serait par exemple beaucoup plus difficile pour produire des légumes et des fruits, on en mangerait beaucoup moins.
Par rapport aux pollinisateurs "sauvages", les colonies d'abeilles installées par l'homme ont une très grande efficacité de pollinisation car le recrutement des butineuses par celles qui ont découvert une source de nectar ou de pollen, via les danses de communication à l'intérieur de la ruche, apporte rapidement un très grand nombre de visites de fleurs d'une même espèce.
Voir aussi: http://miel-matelles.fr/la-flore-et-les-miellees-pres-du-pic-st-loup/abeilles-et-biodiversite/

Camille : Quel poids peuvent-elles transporter ?

Une abeille pèse environ 100 mg.
Elle visite de 20 à 100 fleurs pour récolter de 30 à 60 mg de nectar.
Elle peut donc porter plus de la moitié de son poids.

Pour ramener à la ruche 75 mg de nectar il lui faut visiter 1 500 fleurs.

La butineuse peut transporter dans ses corbeilles à pollen 50 mg. Le pollen qu´elle récupère sur les étamines des fleurs est essentiellement la nourriture des jeunes abeilles.

Loan: Est-ce que toutes les races d'abeilles cohabitent ?

Il faut remplacer le terme de « race » par « espèce » pour cette question et la suivante. Il peut exister plusieurs races différentes dans une même espèce. (Comme les races différentes de l’espèce chien…)

Plusieurs espèces peuvent cohabiter sur un même rucher.


A distinguer "Espèces" et "races" d'abeilles. Dans un rucher, on n'installe que l'espèce Apis mellifera mais il existe plusieurs races dans cette espèce.
L'abeille "historique" car la seule naturellement présente en Europe de l'ouest est Apis mellifera mellifera soit l'abeille "noire" locale. Cette race a des avantages (elle est résistante aux longues périodes de froid hivernal, bien adaptatée aux ressources florales, et résistante aux maladies...) et des défauts (agressivité, réponse souvent "retard" pour les grandes miellées, tendance à l'essaimage...). Il a donc été importé des races de la même espèce pour tenter de gommer ces défauts. La race la plus utilisée est Apis mellifera ligustica (abeille "jaune" -en réalité plutôt orangée- ou abeille italienne) mais il est impossible de la garder en race pure et les hybridations (= croisements, c’est-à-dire reproduction entre mâles et femelles de  différentes races)  posent des problèmes parfois très importants car ils peuvent cumuler les défauts des deux races...!
Pour plus d'infos, voir: http://apihappy.fr/biologie-et-evolution-de-l-abeille/78-definir-des-races-d-abeilles-apis-mellifera-de-la-biometrie-aux-analyses-moleculaires

Charles : Toutes les races (espèces) font-elles du miel ?

Non, pas les abeilles solitaires

Loane : Comment les abeilles font-elles pour transporter le pollen ?

Le pollen est transporté sous forme de « boulettes » appelées pelotes et placées dans les corbeilles des pattes postérieures. Voir réponses aux questions de Loane et Camille

Bryan : Jusqu’à quel âge vivent-elles ?

Les abeilles d'été vivent 40 jours tandis que celles d'hiver vivent 2 à 3 mois

 

Charles : Y a – t-il un arbre que préfèrent les abeilles pour faire leur essaim ?

Non, le choix d'un arbre pour un essaim n'est qu'un choix provisoire de proximité (arbre proche de la ruche), en attendant que les "éclaireuses" repèrent un endroit fermé et abrité pour une installation définitive.
En général, plus l'essaim est gros et plus il se posera à proximité de la ruche d'où il sort, avant de repartir, parfois également pour un autre point provisoire et en attente de trouver un lieu définitif. Aucun arbre spécifique n'est alors privilégié.

Laura : Y a-t-il plusieurs races d'abeilles ?

Oui

Laurie : La reine vit-elle plus longtemps que les autres abeilles ?

 Oui, elle peut vivre 3 à 4 ans.

 

Cléo : Comment font-elles  pour faire du miel de différentes couleurs ?

Attention réponse compliquée...

La lumière qui nous parvient du soleil est de la lumière blanche, qui contient en fait toutes les couleurs du spectre lumineux (arc-en-ciel)

L'analyse visuelle de la couleur d'un miel repose à la fois sur des éléments objectifs mais également beaucoup de données subjectives. Objectifs parce que sa coloration résulte d'un phénomène physique à priori simple, l'interaction de la lumière solaire avec les différents constituants du miel.

Quand de la lumière arrive sur un objet : elle peut le traverser totalement ou pas. Une partie ou la totalité des rayons lumineux peut aussi être absorbée par l’objet (c’est-à-dire ne « ressort » pas) : la couleur de cet objet va alors dépendre des rayons qui ont été absorbés et de ceux qui traversent et sont transmis. La lumière peut aussi être réfléchie par la surface de l’objet (comme sur un miroir)

 

Selon que le miel est en phase liquide ou cristallisée le phénomène est différent :  

  • Dans le premier cas la lumière incidente (qui arrive sur le miel) n'est que peu réfléchie (renvoyée à l’oeil par le miel). Elle traverse le produit. L'oeil humain perçoit alors seulement la lumière transmise. Cette lumière possède une dominante jaune parce que le miel absorbe presque totalement les radiations dont les  longueurs d'onde les plus basses (violet, bleu) et transmet les plus élevées (jaune, orange, rouge).
  • Lorsque le miel est cristallisé, les radiations lumineuses rencontrent les cristaux de sucres. Ceux-ci se comportent comme des miroirs, absorbent une partie de la lumière mais en réfléchissent l'autre. La coloration du miel résulte alors de la réflexion de la lumière. Ces deux phénomènes différents expliquent les différences de coloration selon que le même miel est dans un état physique ou dans une autre.
     

La coloration d'un miel dépend également des conditions d'éclairage et de notre perception visuelle

Pour plus de précision : Voir ici: http://miel-matelles.fr/recolte-et-extraction/qualites-des-miels/

 

Lisa : Quelle est la différence entre les guêpes et les abeilles ?

 Ce sont des espèces différentes d'insectes :

Il y a en France plus de 1 000 espèces d’abeilles et plus de 5 000 espèces de guêpes. Toutes appartiennent au groupe des Hyménoptères. Les fourmis en font également partie (plus de 200 espèces en France).

Le « vrai » critère qui permet de différencier une guêpe d’une abeille est la forme des poils ! Ceux des abeilles sont « plumeux », alors que ceux des guêpes sont droits et lisses. Bien entendu, cette vérification nécessite d’utiliser une bonne loupe binoculaire avec un fort grossissement. Il faut donc que l’animal soit mort et immobile sous la loupe.
Un autre critère de différenciation, moins évident à utiliser, est comportemental : la plupart des guêpes chassent des proies pour nourrir leurs larves carnivores tandis que les abeilles les nourrissent avec le pollen et le nectar récoltés. Mais attention, les guêpes adultes se nourrissent souvent de nectar et se rencontrent, comme les abeilles, sur les fleurs. Enfin pour compliquer encore, il existe des guêpes mellifères (= qui produisent du miel), qui nourrissent leurs larves avec du pollen et du nectar, comme les abeilles...

 

Bryan: Pourquoi leurs ennemis sont les frelons asiatiques ?

Le frelon asiatique est un prédateur de l'abeille : il la capture lorsqu'elle butine pour en faire une boulette de nourriture pour ses larves.
Comme le frelon européen, le frelon asiatique n'a  pas que l'abeille pour source de nourriture de ses larves: il lui faut une source de protéine qui est, très souvent un cadavre d'animal trouvé dans la nature, mais si l'environnement proche est à la fois pauvre en source de ce type et, de plus, riche en colonies d'abeilles, il se trouvera souvent "en poste" devant une ruche pour tenter d'en capturer.

Mélina : Quelle taille fait la reine des abeilles ?

 La reine se distingue des ouvrières par sa taille : elle mesure 18 à 20 mm (les ouvrières 14 à 15 mm)

Samuel : combien mesure un essaim ?
Parlant d'un essaim qui vient de sortir d'une ruche, on va s'intéresser à sa taille: selon si elle s'approche de celle d'un ballon de hand ball ou d'un ballon de rugby. Ce sont les tailles généralement observées et correspondant à environ 1,5 ou 2Kg d'abeilles!
Il existe des essaims secondaires ou tertiaires avec un reine vierge, qui sont généralement beaucoup plus petits. Cela arrive lors de "fièvres" d'essaimage certaines années de bonnes conditions climatiques au printemps.

 

Alexandre : Quelle est la taille de la larve quand elle naît ?

Il y a 4 stades de développement : œuf, larve, pupe et adulte.

Un œuf mesure entre 1,3 et 1,8 mm de long, environ 0,5 mm de large et pèse entre 0,12 et 0,22 mg.

La larve d’ouvrière grandit de 2,7 à 17 mm et celle de la reine de 4,2 à 16,5mm.

Loan : Quelle taille mesure une abeille ?

 L'abeille la plus répandu en Europe, Apis mellifera, mesure entre 11 et 13 mm. Mais la taille d'une abeille varie en fonction de son espèce.

Laura : Butinent-elles toutes les fleurs ou y en a-t-il des toxiques pour elles ?

Les intoxications dont peuvent être victimes les abeilles sont dues à 2 causes principales: le butinage sur des plantes toxiques et celles dues à des produits chimiques utilisés par l'homme.
Les plantes "toxiques" pour les abeilles sont évitées ou tout au moins, les abeilles victimes ne viendront plus recruter les autres pour butinage. Les cas connus de nectars toxiques sont très rares et concernent d'autres régions du globe.
S'agissant des pesticides: les intoxications aigües (= brutales et immédiates)  sont plus faciles et rapides à repérer au vu de la mortalité brutale devant la ruche. Les intoxications chroniques se traduisent par des mortalités d'abeilles souvent hors de la ruche (non retour de butinage) et sont  donc plus difficiles  à diagnostiquer.

 

NOS QUESTIONS SUR LES ABEILLES Classe des CM1/ CM2 de l'école primaire de Molières-Cavaillac 30120, décembre 2013

commentaires

HABIB 30/09/2014 21:12

BONSOIR. Formidable ce site, je vous remercie pour toutes ces réponses. Apiculteur débutant, diplomée. Pompier retraité, c'est une passion l'apiculture. MERCI ENCORE en attendant d'autres conseils et orientations.

Haut de page